Roger Bensasson La Géométrie ouvre sur l'infini 

23 décembre 2019

Roger Bensasson


Roger Bensasson La Géométrie ouvre sur l'infini 

TRANSGRESSIONS Roger Bensasson fit sortir la peinture de ses conventions, de ses habitudes et des sentiers battus pour aller l’installer ailleurs, dans un lieu qui leur convenait mieux à tous les deux. Il choisit alors le carton qui lui offrait bien plus de possibilités que la peinture à l’huile, de chevalet, sur toile, à qui il reprochait de ralentir et de freiner sa spontanéité. Le carton lui permit alors de faire voler en éclats tous les codes et de pouvoir les réinventer dans une géométrisation libérée de la tyrannie de la couleur et de la grille illusionniste de la représentation spatiale. Matériau commun et banal de notre univers quotidien, le carton s’est révélé être, pour Roger Bensasson, la source d’une inlassable créativité car le carton donne aux formes une existence matérielle en faisant de la spatialité, non plus un trompe-l’œil, mais une réalité. Ainsi le carton fit-il également disparaître la frontière séparant le tableau de la sculpture. De cet effacement sont nés, produits de savants calculs, de nouveaux « objets esthétiques » mariant le « creux et le plein, le pli et le peint » dans de nombreuses et variées constructions architecturées où le relief et la couleur, par leur intime collaboration, se jouent de la lumière et de la profondeur. Conçus à partir de la trilogie, fondamentale pour Roger Bensasson, carré/rectangle/triangle, en surfaces et en volumes, ne recevant de la couleur que ce qui leur est nécessaire et n’obéissant qu’à des lignes droites, verticales, horizontales, médianes, diagonales ou perpendiculaires selon une combinaison dans laquelle l’activité ludique trouve aussi son compte, ces tableaux-sculptures ont désormais acquis leur identité et affirmé leur indépendance à l’intérieur de son œuvre. Tel est le domaine singulier de Roger Bensasson où son signe unique prolifère en de multiples variations et où la géométrie ouvre sur l’infini. Jean-Pierre Geay Novembre 2017 La galerie ouvrira ses portes le samedi 16 juin à partir de 15h00 à l'occasion d'une présentation des livres d'artistes de Roger Bensasson avec des textes de Jean-Pierre Geay.  

Galerie Cour 16

16, rue de la Grange Batelière
75009 Paris – France



© 2020 — Galerie Cour 16 — Tous droits réservés
Digitalisée par Sugarprod